Comment faire pour assurer l’organisation de vos obsèques ?

Lorsqu’une personne décède, ses proches et/ou ses amis s’occupent de l’organisation des obsèques du défunt. Cependant, étant donné les problèmes financiers et économiques actuels, on a parfois du mal à s’occuper de la préparation des funérailles. Pour remédier à ce problème, il est conseillé de prendre une assurance décès. En effet, cette option vous permet de placer régulièrement une somme d’argent pour former un capital. Vous pouvez choisir de réaliser un placement hebdomadairement, mensuellement, trimestriellement, semestriellement ou annuellement. À votre mort, la somme accumulée sera remise à une personne de votre choix et servira à organiser vos funérailles. Ainsi, vous allégez une partie des charges qui reposent sur les épaules de votre famille.
Pour quelles raisons supplémentaires est-il préférable de recourir à une assurance décès ?
Tout d’abord, il est important de préciser que la Sécurité sociale ne propose qu’une aide peu importante aux proches des individus qui sont confrontées au décès d’un parent. Dans ce cas précis, la somme remise à la famille du défunt équivaut à trois fois le montant de son salaire. Cependant, ce capital ne suffit pas à organiser correctement les obsèques de la personne décédée. C’est principalement pour cette raison qu’il est préférable de signer une assurance décès afin de réduire les charges de vos proches lors de la préparation de vos funérailles.
La différence entre une assurance vie et une assurance décès
De nombreuses personnes confondent l’assurance décès avec l’assurance vie. Pourtant, il s’agit de deux contrats bien différents. Le premier est remis à un individu de votre choix, uniquement à votre mort. Ainsi, si vous choisissez de rompre ce genre de contrat, aucune somme d’argent ne vous sera remise. Par contre, l’assurance vie vise à accumuler une certaine somme que l’on peut retirer à la demande ou remettre à une tierce personne en cas de décès.

L’inhumation ou l’enterrement d’un défunt
D’une manière générale, on désigne par « inhumation » ou « enterrement » toute sorte de rites funéraires destinés à ensevelir le corps d’une personne décédée. Pour ce faire, on place le cadavre à l’intérieur d’un cercueil avant de l’enterrer ou de le placer dans un caveau. Pour des raisons sanitaires et administratives, il est conseillé de réaliser l’inhumation du corps d’une personne au plus tard 6 jours après la date de son décès. En effet, il est capital de ne pas trop tarder sur l’enterrement d’un cadavre pour éviter qu’il commence à se décomposer. Dans la majeure partie des cas, ce sont les parents ou les proches de l’individu en question qui s’occupent de la préparation et de l’organisation des obsèques. Cependant, afin de parfaire ce genre d’intervention, il est conseillé de faire appel aux prestations d’une entreprise spécialisée dans ce domaine. On distingue notamment les pompes funèbres et les autres compagnies expertes dans l’enterrement comme ADC Pompes funèbres & Marbrerie.
Où enterre-t-on le corps du défunt ?
De nos jours, on réalise une inhumation dans un cimetière (un endroit accessible à tout public). Selon la croyance de la personne décédée, on réalise un culte ou un rituel avant de procéder à son enterrement. Durant les périodes de guerres, les corps étaient regroupés avant d’être ensevelis à un même endroit, à proximité du champ de bataille.
Le rituel funéraire
Cette pratique remonte plusieurs milliers d’années de cela. Elle est presque aussi vieille que l’humanité elle-même. À la base, l’inhumation servait à protéger le corps des défunts contre les animaux carnivores et contre les insectes de type nécrophages. Cependant, l’enterrement vise aussi à éloigner les oiseaux rapaces et à réduire la propagation de certains germes bactériens. L’inhumation en eau, quant à elle, est réalisée en utilisant des embarcations funéraires. Elle a été inventée autrefois par les Vikings, pendant le VIIe ou le VIIIe siècle.