En quoi consiste le métier d’un antiquaire ?

Une œuvre d’art désigne toute création artistique dotée d’une esthétique irréprochable. Elle englobe toute une variété de réalisations telles que les travaux littéraires, les œuvres musicales, et même les objets rares. C’est par rapport aux objets d’art qu’un antiquaire intervient. Il a pour activité principale de les commercialiser. Il s’intéresse surtout sur ceux qui datent de l’antiquité, et vend tout type d’art. La nature des articles peut être très diversifiée, allant des tableaux de peinture aux bijoux. La plupart d’entre eux ont débuté par une simple collection d’objets anciens, mais par la suite ce métier a connu une grande évolution. À présent, le travail d’un antiquaire comprend deux étapes distinctes.

La recherche et l’acquisition des objets

Les antiquaires ne commercialisent pas n’importe quelle œuvre d’art. Ils vendent de très vieux objets. Pourtant, celui-ci sont difficiles à trouver. Dans le marché de l’art, plus l’objet est ancien, plus il est valeureux. C’est la raison pour laquelle ils sont toujours en quête d’une œuvre unique et antique. Souvent, ils se rendent dans les brocantes, dans les salons d’exposition, dans les vide-greniers pour faire leurs découvertes. Ils se déplacent même chez les particuliers lors d’ un débarras. Ils se fournissent également lors des inventaires ou pendant une succession.

Ensuite, les antiquaires vérifient aussi l’authenticité de l’objet. Parfois, il passe même par une expertise afin de savoir s’il s’agit vraiment de l’original ou d’une copie.

C’est après la vérification que l’antiquaire fait acquisition de l’objet par le biais d’un achat.

La restauration et la vente des acquisitions

Certains antiquaires possèdent des ateliers de restauration. Il se peut que les articles ont besoin de réparation. Avant d’être mis en vente, ils passent d’abord en atelier pour être réparés. Cette étape est importante pour pouvoir augmenter la valeur de l’objet.

La majorité des personnes qui font ce métier dispose d’une boutique spécialisée pour ces genres de marchandises.

Comment devenir un antiquaire ?

Ce travail ne requiert aucun diplôme. Les exerçants de ce métier sont souvent issus d’une famille antiquaire. Cela devient un fait courant, étant donné que les savoir et les expériences se transmettent de génération en génération. Mais ce n’est pas la seule alternative, il existe des parcours universitaires qui dispensent des formations pour une licence ou un master d’histoire de l’art.

Ce travail exige quelques qualités comme :

  • La passion : c’est une qualité très importante que tous les antiquaires ont. Il faut vraiment être passionné du domaine pour pouvoir faire une recherche approfondie.

  • La curiosité : un antiquaire doit être doté d’ un niveau de curiosité très élevé. Il faut avoir un esprit curieux, lire les anciens livres, pour être à la hauteur de la concurrence.

  • La gestion : être antiquaire, c’est aussi être commerçant. Il est nécessaire d’avoir des notions en gestion pour pouvoir tenir la boutique. Il faut aussi avoir un sens argumentatif pour convaincre les clients d’acheter.

Attention, il y a une différence entre antiquaire et brocanteur. Comme cités ci-dessus, tous les objets vendus par les antiquaires passent par une authentification, contrairement à ceux des brocanteurs. Les antiquaires visent des clients amateurs d’ art qui connaissent l’objet en question. Quant au brocanteur, ils ciblent des simples personnes qui veulent juste avoir des objets différents. Et ils ne font pas des restaurations.

Si vous êtes à la recherche d’un objet rare à prix intéressants, n’hésitez pas à passer chez le magasin d’Antiquités Saint François. Il vous ouvre ses portes à Bastia, du lundi au samedi.