Les différentes étapes à faire à la mort d’une personne

Au décès d’un individu, la famille doit faire face à un événement douloureux et se charger de l’organisation les obsèques. Pour parfaire cette opération, il faut connaître les étapes essentielles à effectuer suivant un calendrier précis. Voici une liste de ce que vous devez faire dans les jours, les semaines et les mois qui suivent le décès.

Les premières 24 heures

À la mort d’un membre de la famille, il faudra appeler un médecin. Ce dernier devra réaliser un constat du décès avant de vous délivrer un certificat médical. Si l’individu était dans une maison de retraite, une clinique ou un hôpital, l’établissement en question se charge de vous fournir un médecin pour cette opération.

Il est de votre devoir de contacter la gendarmerie ou la police, si la mort est accidentelle ou s’il s’agit d’un suicide. Le responsable établira un procès-verbal (PV) en précisant les circonstances du décès. Par la suite, il faudra vous rendre auprès de la mairie pour déclarer la mort de la personne. N’oubliez pas d’apporter le certificat de décès, le PV, la carte d’identité nationale (ou le passeport) et le livret de famille du décédé. Vous aurez également besoin de votre pièce d’identité. Il est important de préciser que si vous passez par une compagnie de pompes funèbres, son personnel s’occupera de ces précédentes démarches administratives. Pensez aussi à prendre plusieurs copies de l’acte de décès auprès de la mairie.

De 2 à 6 jours après la mort

Dans le cas où la personne décède à l’hôpital ou dans un autre établissement de soins, vous avez 48 heures pour emmener le corps jusqu’à la chambre funéraire ou jusqu’au domicile de votre choix. En faisant appel à une société de pompes funèbres, celle-ci se chargera du transport. Elle peut également s’occuper de l’autorisation de crémation ou d’inhumation, auprès de la mairie.

N’oubliez pas de vous renseigner sur l’existence d’un éventuel contrat obsèques que le défunt aurait pu souscrire lors de son vivant. En plus de vous aider dans le financement des funérailles, ce document vous permettra de connaître si la personne a décidé d’être inhumée ou incinérée.

En l’absence d’un contrat obsèques, les frais des funérailles revient à la famille : au conjoint ou à la conjointe, aux enfants et aux parents. Dans tous les cas, la crémation ou l’inhumation doit être effectuée dans les 6 jours qui suivent le décès.

Au-delà d’une semaine

Il est de votre devoir d’informer la banque de la mort de l’individu afin que le gestionnaire puisse bloquer son compte. Vous devez aussi vous renseigner de l’existence d’un contrat de prévoyance. Comme l’indique son nom, ce dernier prévoit un capital pour les funérailles ou une rente.

Dès que possible, vous devez appeler la mutuelle. En cas de décès, il arrive que certains organismes versent un capital. Pensez également à prendre contact avec la sécurité sociale et l’employeur, si le défunt était un salarié. Vous obtiendrez le captal décès et le STC (solde de tout compte) du décédé.

Pour terminer les différentes démarches post-obsèques, il faudra informer les organismes qui pourraient verser diverses prestations au défunt. On distingue notamment les caisses de retraite, l’assurance maladie, le service d’aide sociale du département…

Avant un mois

Si le défunt louait une maison, il faut prévenir les propriétaires. Dans le cas contraire, vous devez en faire part aux locataires. Pensez aussi à résilier les contrats d’eau, d’électricité, d’assurance, de câble et de téléphone.

En cas de besoin, il faut prendre contact avec le notaire pour régler la succession des biens. Une demande d’allocation de veuvage ou de pension de réversion est également recommandée.

Pour n’oublier aucune démarche, n’hésitez pas à faire appel à l’agence AGATHOISE DU FUNÉRAIRE.