L’essentiel à connaître sur le rapatriement funéraire

Le rapatriement du corps d’une personne décédée à l’étranger est une alternative de plus en plus adoptée. Malgré les difficultés rencontrées une fois lancé dans le processus, les familles préfèrent rapatrier le corps de leurs proches plutôt que de les enterrer à l’étranger.

En cas de décès d’un proche à l’étranger

Lors d’un voyage à l’étranger, l’assistance rapatriement est une assurance qui assure qu’en cas de décès, le corps pourra être remis à sa famille quel que soit son pays d’origine. Concrètement, cette assurance facilite les différentes démarches visant à ramener le corps dans son pays d’origine.

L’assurance de rapatriement est une garantie qui coûte cher aux compagnies d’assurances. En effet, le coût des services de n’est souvent pas abordable pour les familles. Cela dépend de la distance et des conditions de transport du pays hôte et du pays d’origine. Si un voyageur n’a pas souscrit à cette option lors de son voyage, il appartient à la famille désireuse de ramener le corps, de payer en totalité les services. De même, ces frais ne sont pas couverts par le consulat. En effet, ce dernier ne pourra vous aider que sur le plan administratif et le contact avec la famille. Aucune aide financière n’est allouée par le gouvernement pour ce genre de situation.

L’identification du défunt

Suite au décès d’un proche à l’étranger, la première phase consiste à identifier le défunt. Cette étape est obligatoire avant d’entreprendre le processus de rapatriement. Pour ce faire, la famille est demandée de reconnaître physiquement le défunt. Dans ce cas, l’identification se fait rapidement.

Par contre, si la personne décède à la suite d’un accident, d’une noyade, d’un incendie ce qui ne permet pas aux familles de reconnaître visuellement la victime, l’identification peut prendre plusieurs jours. Dans ce second cas, les signes distinctifs peuvent alors jouer un rôle décisif. Si le visage la victime est méconnaissable, ces signes particuliers, handicap, piercing, tatouage et cicatrices aident l’identification.

Dans le cas où cette méthode ne fonctionnerait pas, le recours au recoupement de l’ADN du défunt est nécessaire. Elle est effectuée par des scientifiques. Dans ce cas, le processus d’identification peut durer plusieurs jours.

Comment procéder ?

L’hygiène et les normes sanitaires sont les points les plus importants à considérer pour ramener le corps dans son pays d’origine. De ce fait, la mise en bière doit se faire avant le rapatriement. La famille doit choisir une entreprise pour la préparation du corps.

L’ambassade ou le consulat s’occupe de la facilitation des démarches administrative en vue du rapatriement du corps. Cela comprend l’inscription de la personne décédée sur les registres après la déclaration du décès. Ces institutions réceptionnent également la demande faite par la famille du défunt. Une autorisation de transport est délivrée à la suite de ces démarches. Il est également du devoir de ces institutions de tenir la famille du défunt du déroulement des opérations.

Ce qu’il est nécessaire de connaître

Les démarches administratives ne représentent pas la totalité du processus de restitution du corps. En effet, il est indispensable de connaître la réalité et les conditions de transport. Les règles sanitaires doivent également être connues et respectées afin de ne pas risquer la propagation de maladies. Selon le pays où la personne est décédée, certaines règles et coutumes s’imposent. Cela représente une obligation pour l’agence funéraire pour parfaire le rapatriement.

Une agence funéraire pour le rapatriement de corps

Afin de simplifier le processus de rapatriement de corps, faites appel à une agence funéraire professionnelle. Les POMPES FUNÈBRES MARBRERIE DE LA PORTE D’ALSACE ET DU SUNDGAU dans le Haut-Rhin se spécialisent dans l’organisation d’obsèques. Elle œuvre également dans la confection de marbrerie funéraire et de contrat d’obsèques. Ses services comportent également un accompagnement afin de rapatrier le corps de vos proches de l’étranger. Ce dernier concerne notamment la facilitation des formalités administratives et du transport du corps.